page-header

Atelier : Créer un temps de décompression et de partage pour repartir sur de bonnes bases.

Si le confinement a représenté une vraie épreuve pour les entreprises et leurs managers, le déconfinement en sera une autre. Face à des collaborateurs inquiets il va falloir faire preuve d’un leadership solidaire, de beaucoup d’empathie et d’implication. Le but étant de redonner confiance aux équipes, de recréer la cohésion au sein du personnel qui, moins présent a dû faire face à des nombreux changements liés notamment au travail à distance. Dans ce contexte, quelles solutions adopter pour maintenir et améliorer la qualité de vie au travail de vos collaborateurs ?

Synevia vous met à disposition un atelier spécifique destiné notamment aux managers pour leur permettre de créer un temps de décompression et de partage afin repartir sur de bonnes bases suite à la crise sanitaire, mais pas seulement. Tout changement ou évolution qui touche l’entreprise mérite d’être étudié et approfondi pour pouvoir réagir efficacement et vous permettre de protéger votre capital humain. Vos hommes et femmes constituent votre plus forte richesse d’entreprise et leur qualité de vie au travail mérite votre plus grande attention.

Se préoccuper du moral de vos équipes maintenant c’est de leur créer les meilleures conditions pour leur engagement de demain.

Atelier : Créer un temps de décompression
background

Voici quelques conseils pour une reprise sur de bonnes bases :

Diminuer les inquiétudes sanitaires liées à la crise

Les collaborateurs reprendront le chemin du bureau, ils vont être à nouveau confrontés au monde extérieur. Reprise des transports en commun, sortie du cadre où ils ont vécu ces dernières semaines pour reprendre leurs habitudes d’avant la crise. Le manager devra tout d’abord rassurer ses équipes, accepter d’avancer « doucement », et éviter les pressions. Un passage progressif au travail en présentiel est conseillé, pour permettre aux collaborateurs de reprendre en douceur et de se réhabituer progressivement avec le nouveau rythme. Il est important de garder le collaborateur dans sa zone de confort et limiter ses angoisses d’inquiétude sanitaire.

Le manager doit rappeler les mesures de sécurité en vigueur sur le lieu de travail et les faire appliquer. A ce niveau-là il doit se montrer exemplaire et rappeler à l’ordre lorsque les collaborateurs ne respectent pas les règles (sanctionner aussi fait partie de ses devoirs, par exemple si le port du masque n’est pas respecté). Le manager est le garant de la santé et de la sécurité de ses équipes et doit veiller à ce que toutes les mesures soient mises en place pour assurer une reprise dans les meilleures conditions sanitaires.

Certains collaborateurs peuvent présenter des angoisses plus importantes liées à la situation de déconfinement, notamment l’agoraphobie (une forte angoisse de sortir). Associée à la peur de contracter le virus, cette angoisse représente un vrai frein à une reprise normale du travail au bureau. Ces cas plus isolés doivent être gérés par la direction avec le plus grand soin, le manager doit faire preuve d’empathie et inviter le salarié en question à se rapprocher de son médecin ou à solliciter l’aide plus spécialisée de la médecine du travail.

Diminuer les inquiétudes sanitaires liées à la crise
Aborder le sujet des angoisses lié à l’emploi

La crise sanitaire a engendré de nombreuses difficultés financières au sein des entreprises. Malgré les aides de l’état, certaines entreprises doivent gérer une forte baisse du chiffre d’affaire. De nombreux salariés craignent que la crise n’oblige leur entreprise à licencier ou en tous cas à augmenter la charge de travail pour pallier les pertes financières.

Face à cette situation difficile, le manager doit faire preuve de transparence et tenir un discours rassurant auprès de ses équipes. Informer les collaborateurs des décisions prises suite à la crise et leur présenter les moyens pour y arriver est primordial pour diminuer leurs angoisses. Les salariés sont naturellement inquiets par rapport à leur emploi. Pour remotiver les équipes dans ce contexte délicat, le manager doit donner du sens au travail, il doit assurer ses collaborateurs que les efforts fournis vont soutenir et pérenniser l’entreprise.

Aller de l’avant et s’investir dans de nouveaux projets peut contribuer à remotiver les équipes. Pour la santé psychologique de chacun, il est très important de se sentir soutenu et utile. Instaurer un nouveau cadre de communication, pour redévelopper la coopération peut être une piste pour dynamiser les évolutions de l’entreprise. Repenser la communication interne sera le pilier pour la création de la cohésion qu’on a perdue pendant le confinement.

Les managers vont également devoir faire preuve de reconnaissance envers leurs collaborateurs. Il est important dans cette période de reprise de faire place aux encouragements, aux félicitations, aux remerciements. C’est le moment de rappeler l’utilité de chacun, notamment de ceux qui, après avoir connu le chômage technique, peuvent se sentir vulnérables par rapport à la crise économique.

En même temps les managers vont devoir parfois « freiner » les collaborateurs qui, de retour au travail vont avoir tendance à « trop en faire » par crainte du maintien de leur emploi, et qui vont donc travailler plus au risque d’un burn out, des addictions ou des pressions sur les autres membres de l’équipe. Dans ce cas particulier, le manager doit veiller à aider les collaborateurs à maintenir un équilibre, rappeler les objectifs de chacun et assurer sur leur droit à la « déconnexion » et de l’importance de prendre un temps de pause.

Aborder le sujet des angoisses lié à l’emploi
Atténuer les tensions dans l’équipe

Le confinement a été vécu différemment par les collaborateurs, en fonction de leurs situations familiales, de leurs types de travail ou simplement de leurs habitudes et façons d’être. Cette différence peut se faire ressentir au retour au bureau : certains vont être contents de se remettre au travail après une période d’inactivité due au chômage technique, d’autres qui ont dû travailler pendant le confinement dans un cadre familial « chargé » avec des enfants et nombreuses obligations vont reprendre déjà dans un état proche de l’épuisement.

Le rôle du manager sera de comprendre les spécificités de chacun et de mettre en place des réunions collectives et des discussions en « tête à tête » avec chacun pour leur permettre d’exprimer leurs ressentis et d’évacuer les tensions. Il faudra écouter, apaiser et ne montrer aucun jugement envers ses collaborateurs afin de redonner la confiance, et reconstruire la cohésion de l’équipe. Tout en soulignant l’objectif commun et motiver les troupes sur les projets en cours et à venir et qui contribueront à atténuer la crise économique de l’entreprise.

Atténuer les tensions dans l’équipe
Réagir aux stigmatisations

Les spécialistes des risques psychosociaux demandent aux entreprises de prendre en compte la stigmatisation dont certains pourraient souffrir, par exemple s’ils tombent malades (avec le risque d’avoir exposé leurs collègues) ou qui ont dans leur entourage des soignants par exemple.

Ces collaborateurs seront la cible des messages désagréables et des divers jugements de la part de leurs collègues. Le manager devra immédiatement réagir pour atténuer les conflits et sanctionner pour garder la discipline au sein de ses équipes. Il sera important de rappeler que face au virus il faut rester unis et que le risque zero pour contracter la maladie n’existe pas.

Tous les experts sont d’accord pour dire que le soutien apporté par le manager aux salariés dans ce moment difficile est capital. Et les personnes qui s’en sortent le mieux dans une crise ne sont pas celles qui ont été les moins exposées, mais celles qui ont été les mieux soutenues.

Pour approfondir ce sujet contactez-nous pour mettre en place cet atelier qui traite plus largement cette thématique. Vous allez apprendre quel plan d’actions mettre en œuvre pour faire face aux changements liés à la crise sanitaire ou toute crise que traverse votre entreprise. Grace à notre approche personnalisée, avec des études de cas et situations pratiques vous aurez toutes les clés en main pour bien réussir votre reprise et/ou traverser la crise de votre entreprise.

Réagir aux stigmatisations
background

Informations pratiques

Tous nos ateliers et formations sont animés par des experts métiers sur des formats individuels (à partir de 30 minutes) ou collectifs (à partir d’une heure) pour des groupes de 10 à 12 personnes. Nos ateliers à distance se déroulent sous la forme d’une visio-conférence animée par un expert.

Retour en haut de la page

Designed by

agence communication douai

COMMUNICATION
DIGITALE & CRÉATIVE